Articles de presse


ARTICLE DE OUEST FRANCE de Janvier 2017
La marche nordique un sport super accessible

Avant le cross départemental organisé par le Sport athlétique fontenaisien (Saf), la section marche nordique proposait des initiations, dimanche matin, à la Plaine des sports.

J’ai testé pour vous 
Les bénévoles du Saf nous accueillent avec le sourire. À 10 h pétante, un groupe de marcheurs s’éloigne, bâtons en mains. J’arrive avec trois randonneuses régulières du dimanche. Tout le monde a mis son collant chaud et chaussé des baskets. Pour commencer, les baskets ça convient, mais l’idéal ce sont des chaussures de marche, dont est équipée une nouvelle arrivante. On nous distribue une paire de bâtons : pour moi, ce sera du 1,15 m (50 cm de moins que ma taille). Petite explication pour attacher la dragonne et c’est parti.

Un peu comme en ski de fond 

Daniel Chopin donne les consignes :« Marchez le plus naturellement possible, balancez les bras tendus. » Un peu comme en ski de fond,« le bâton en se plantant dans le sol permet d’amplifier le mouvement et on pousse avec les épaules ». Les trois copines sont parties devant. On marche d’un bon pas. Il me semble que les enjambées sont plus importantes. Daniel Chopin confirme :« En le faisant sérieusement et en se concentrant, on fait vite 5 km à l’heure, et on peut atteindre, en fin de saison, 6,5 km à l’heure, pauses comprises. » Un peu moins que ce que je fais en footing dans la forêt de Mervent certains dimanches ! Mes bâtons ont tendance à traîner par terre. Ne seraient-ils pas trop longs ? Ou bien mes bras ne seraient pas trop longs ?« C’est que vos bras ne sont pas assez tendus. » Je me repositionne, pense à me tenir droite, et je sens tout le haut du corps travailler.« Tout le buste, les épaules, le dos sont sollicités mais de manière douce », commente Daniel Chopin. Professeur dans la vie, ce dernier est adepte de la marche nordique« depuis 2010 ». Certes, pour griller de la calorie, c’est moins efficace que le footing (ou alors il faut marcher deux heures), mais c’est beaucoup moins traumatisant pour le dos et les genoux.

« Une mixité sociale » 

Au bout de trente minutes, je n’ai pas vu le temps passer et je commence à avoir bien chaud. C’est la fin de l’initiation, on rejoint le premier groupe composé d’adhérents et de novices.« Si vous le souhaitez, vous pouvez revenir essayer trois fois sans engagement, invite Daniel Chopin,nous ne sommes pas regardants. » Et en plus, ils prêtent les bâtons.« Dans les groupes, il y a une vraie mixité sociale, continue le prof.Et ce qui me plaît à chaque sortie (systématiquement encadrée par deux bénévoles),c’est le grand sourire de satisfaction qui s’affiche sur le visage des participants. » Des marches sont organisées tous les jours de la semaine sauf le dimanche. Ah dommage, c’est le seul jour où les trois copines, qui travaillent et ont des enfants, sont libres. La section va réfléchir à, peut-être, rajouter le dimanche. Quant à moi, justement, je travaille. Il faut que je rentre écrire mon article. Bien contente d’avoir pu tester ce sport complet que je conseille à tous ceux qui veulent bouger en pleine nature sans trop forcer.

Michèle BESSON. 

Prix de la licence : 90 €. Renseignements sur http://marche-nordiquefontenay-le-comte.blogspot.fr/